LA CHAIR ET LE SANG (4)

19598501_1991510657738301_5692979053791511673_n

Quand je pense aux personnes qui auront la chance de voir Lizzie Crowdagger lors de la Y/con je suis un peu jalouse.
OK je l’ai déjà vue une fois, on est plutôt potes (enfin je crois), c’est peut-être même moi qui ai inspirée quantiquement le personnage de Cassandra dans une autobiographie transsexuelle (avec des vampires) [l’inspiration quantique est un phénomène qui fait qu’on peut créer un personnage en s’inspirant de vous sans même vous connaître] mais j’aimerais quand même bien la voir à la Y/con (et ceci n’est pas du tout une pub camouflée pour aller lui passer le bonjour de ma part lors de cette convention).

Dans l’épisode précédent Jessica se retrouvait hospitalisée après avoir fait agent de sécurité pour un vampire réformateur (et surtout pour pouvoir remplir son frigo) et sa relation avec Chloé était un peu dans l’interrogation.

Lors de ma critique du troisième épisode je parlais littérature lesbienne, dans le second je parlais de la possibilité de critiquer le travail d’une pote, dans le premier je vous présentais les personnages et l’autrice.

Cette fois-ci je vais parler d’action (j’en ai un peu parlé la fois dernière). Je trouve que décrire des scènes d’actions est assez difficile (je parle de scènes de type bagarre et fusillades, Michel qui boit un verre d’eau ça va). C’est peut-être personnel et lié à mes tentatives infructueuses d’écrire de la fiction mais je trouve que la difficulté se situe dans la balance entre en dire assez (et assez bien) pour rendre l’action palpitante mais pas trop pour ne pas perdre le lecteur.
Et justement je trouve que Lizzie réussi plutôt bien à maintenir cette balance. Il y a une apparence de simplicité qui fait que je me prends facilement au truc et en même temps on en a assez pour rendre la scène intéressante. Et le petit plus c’est que même dans l’action l’humour reste au rendez-vous.

Une autre choses assez importante dans cette partie c’est le côté enquête.
La policière de son côté et notre groupe d’héroïnes intersyndicale improvisée de l’autre essaient de trouver qui sont les malandrins derrière leurs soucis.
Et là aussi je me suis prise au jeu. J’ai vraiment envie de savoir qui est derrière les multiples tentatives de meurtre.
Le cliffhanger (ou « suspens » mais pour le coup je préfère le terme anglais) de fin d’épisode ajoute un peu de tension et donne envie de découvrir le fin mot de l’histoire lors de l’épisode final.
Ce qui me fait chier c’est qu’ensuite c’en sera fini et on aura pas de nouvel épisode à attendre.

Publicités

Une réflexion sur “LA CHAIR ET LE SANG (4)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s