K6 Passion : Le Lolita

J’ai hésité avant de faire ce K6 passion car comme je l’ai déjà dit je ne suis qu’une petite jeune qui débute (ça me fait plaisir de dire que je suis petite et jeune) et avance à son rythme avec quelques blocages à gérer et je ne me sentais pas vraiment légitime à traiter ce sujet.

Je ne me sens pas beaucoup plus légitime mais j’avais vraiment d’aller un peu plus loin que mon petit encart dans le texte sur Kamikaze Girls.
Donc voici venir un article sur le Lolita.

Mais avant d’aller plus loin il y a une petite règle que vous devez bien imprimer. Quelque chose de simple mais qui pourra vous éviter, au mieux, regards noirs et soupirs blasés.
Le lolita est un style vestimentaire.
Pas un déguisement, pas du cosplay.
Et même si des mangakas font des personnages avec une esthétique qui se rapproche plus ou moins du lolita ou que certaines lolitas aiment lire des mangas et regarder des animés ce style n’est pas « du manga ».
C’est le minima à retenir.

 

Le lolita et moi

XDSC_5246
Moi lors du Matsuri du 4 juin à Rennes
Robe de la marque Rebel Butterfly, photo par Swann

Maintenant je vais parler un peu de moi et de mon rapport au lolita. Il risque d’y avoir des redites avec mon précédent texte sur Le conte de Shimotsuma (traduction du titre japonais de Kamikaze Girls et qui selon moi correspond mieux au sens du film) mais ça va permettre de me situer.

Quand je suis arrivée en fac (2004) je ne connaissais rien au lolita.
Et je ne connaissais que peu de choses aux animés et mangas. Alors oui j’ai dit plus haut qu’il ne fallait pas mélanger animés japonais, mangas et lolita (et je le redis) mais je pense que c’est quand même via certains mangas que je suis arrivée au lolita.
J’étais une lectrice passionnée de Stephen King (je le suis toujours) et de bandes dessinées mais en 2004 j’étais à fond dans l’univers Space opéra de Jodo donc assez loin des mangas.
En arrivant à la fac j’ai rencontré des passionnés, on a partagé nos goût, on s’est prêté des livres et c’est comme ça que j’ai découvert les mangas.
J’en ai lu beaucoup, du bon et du beaucoup moins bon. J’ai découvert les Clamp même si j’avais déjà vu l’animé Card Captor Sakura quelques années avant (et si je fait ♪♫ Nanana nana beaucoup vont me haïr).
Et à un moment j’ai découvert un manga qui a été un gros coup de cœur (et j’aime le travail de la mangaka en général) : Nana.

NANA.(Series).600.469605

Au niveau du look j’ai été assez attirée par celui, assez rétro, de Nana Komatsu (ou Hachi). Ce n’est pas du lolita mais je pense que c’est une des choses qui m’y a amené.

Au final je serais incapable de donner la date exacte du moment où j’ai vraiment découvert le lolita.
C’était pendant mes années fac (après septembre 2004) et avant mon coming out public (mai 2009 – car je suis une femme trans, information inutile que vous pouvez oublier dès maintenant).
Après avoir découvert le style je n’ai suivi que de loin. Je n’osais pas, je ne me voyais pas aller vers ce style à l’époque.
Fin 2010 j’ai commencé à coudre en autodidacte (et aujourd’hui j’aimerais progresser et être capable de me faire mes propres tenues lolita).
En 2012 je suis allée à ma première convention culture japonaise (avec un cosplay Perona post ellipse) et des lolitas étaient présentes.
Je crois que c’est une des choses qui m’a fait me rapprocher de ce style. Mais je n’osais toujours pas aller vers le lolita, demander conseil et aller vers les autres.
Ce n’est qu’en 2014 que j’ai fait plus sérieusement attention à ce style.
Aujourd’hui je me considère comme une débutante. J’avance à mon rythme, un peu à tâtons (j’ai toujours du mal demander conseil même si – contrairement à sa mauvaise réputation – la communauté lolita que j’ai rencontrée du côté de Nantes est vraiment agréable) et je fais sûrement encore des bêtises mais on ne m’en a jamais fait la remarque à présent.

 

Tenue3FAout2016Sève lors de la Tea Party Triple Fortune en août 2016
Robe Sonnet for Juliet, Love Potion with Romantic Irony (Baby, The Stars Shine Bright)
Photo par Marie Tuonetar

 

Lexique Lolita

Certains termes employés dans l’interview ne parleront pas à certains. De même une débutante pourrait être parfois perdue (ça m’arrive de temps en temps).
Aussi comme cet article s’adresse aussi à des gens qui ne connaîtraient rien du lolita j’ai réalisé un petit lexique avec l’aide de Raphi.

Le lolita :
Le lolita est un style vestimentaire né au japon au milieu du 20ème siècle et qui s’inspire des mouvements artistiques européens du début du 18ème siècle (Rococo) à la fin du 19ème siècle (Victorien).

Au passage je fais remarquer que Marie-Antoinette est souvent présentée comme une figure pour les lolitas (ok) et est alors rattachée au Rococo (pas ok). On a cette erreur dans Kamikaze Girls :

Sans titre

D’abord le Rococo n’est pas limité à la France mais surtout Marie-Antoinette est née le 2 novembre 1755 (comme moi, mais pas la même année – je préfère préciser). A partir de 1760 le Rococo a progressivement été remplacé par le Néo-Classicisme (aussi appelé Keanureeves-Classicisme), Marie-Antoinette avait 5 ans. Et elle est arrivée à Versailles quand elle avait 15 ans soit 10 ans après la fin du Rococo.
Du coup je pense qu’on peut difficilement associer le Rococo à Marie-Antoinette ou à la fin du 18ème siècle en général.
Que des japonais aient une vision romantique et fausse de l’histoire de France et du Rococo ça ne me dérange pas. En fait même venant de français, je pense qu’on est pas obligés de savoir tout ça. Mais mon côté pointilleux m’a donné envie de faire cette digression.

 

P1130728 copieCrys, essai de coordination

Pour en revenir au style lolita il se caractérise principalement par des ensembles avec jupon bouffant dentelles et des froufrous. Mais en fonction des déclinaisons les éléments de la tenue (et certains codes) peuvent différer.

Composition d’une tenue :

Avant de vous présenter ces déclinaisons je vais faire un point sur la composition d’une tenue. Pour les tenues lolitas la plupart des termes utilisés sont anglais, ainsi on parlera plus facilement de blouse pour le chemisier (mais je préfère chemisier car quand on me parle de blouse je pense à celle des travaux pratiques de physique-chimie).
Avec un dico et un moteur de recherche vous devriez pouvoir vous débrouiller assez souvent mais je vais revenir sur certains.
Car une JSK n’a rien à voir avec la Jeunesse Sportive de Kabylie et quand on recherche One Piece on a surtout des chances de tomber sur les histoires de pirates d’Eiichiro Oda. Pareil avec OTK et UTK, rien à voir avec la création de decks Yugi-oh ou l’Université du Tennessee à Knoxville. Vous allez me dire que vous n’êtes pas stupides et que vous allez penser à ajouter Lolita comme mot clé de votre recherche mais puisque nous sommes ici autant en profiter.

Une robe One Piece (ou OP) est une robe à manches, courtes ou longues. Ce sont des robes qui peuvent en général permettre de se passer de chemisier. Je dis en général car si mon Antique Clock de Bodyline est une OP je trouve les manches très courtes et parfois je préfère la porter avec un chemisier.

Les JSK sont des Jumper Skirt. Ce sont des robes à bretelles et pour le coup le chemisier est plutôt de mise (encore que s’il fait chaud et en fonction de la communauté les épaules dénudées peuvent être acceptées)

OTK et UTK sont des termes employés pour les chaussettes. OTK signifie Over The Knee (au dessus du genou) et UTK c’est pour Under The Knee (en dessous du genou). C’est pour indiquer la hauteur à laquelle les chaussettes sont sensées vous arriver (mais en fonction de la morphologie des jambes de la personne les OTK des unes peuvent être les UTK des autres).

Maintenant nous allons pouvoir passer aux déclinaisons.

Lolita, lolita, lolitam, lolitae, lolitae, lolita, les déclinaisons du style :

Le Sweet lolita est peut-être la plus connue des déclinaisons, c’est le style des origines. Il a un côté assez enfantin, avec l’utilisation de couleurs pastel et prints (imprimés) ramenant à l’enfance. Le jupon en forme de cloche, spécifique du lolita, s’arrête au niveau du genou et les épaules ne sont pas montrées.

Est dit Old School les pièces dont l’allure ressemble à celles existantes avant 2010 en général. Des coupes froufroutantes mais des imprimés simples (vichy, rayures) voire beaucoup de tissus unis. Peu de talons et des accessoires restant simples. Pas de collants imprimés mais des collants unis en coton, des chaussettes OTK ou UTK, pas d’accumulation de bracelets.

On parle d’OTT (pour Over The Top) quand il y a une accumulation à l’extrême d’accessoires. Certaines robes s’y prêtent d’avantage par l’utilisation d’un print plus chargé que les autres.

Après le Sweet le Gothic Lolita est une des déclinaisons les plus connues. On reste dans le lolita au niveau des coupes de vêtements et du style vestimentaire gothique occidental on va retrouver les couleurs assez sombres, surtout le noir et le rouge, et parfois une thématique religieuse au niveau des imprimés et accessoires.

Le Casual Lolita n’est pas à proprement parler une déclinaison mais plus une manière de porter du lolita au quotidien. On a des tenues plus simples, souvent sans jupon ou un jupon moins volumineux, des imprimés plus discrets, peu d’accessoires, bref des tenues qui passent facilement au quotidien.

Comme son nom l’indique le Shiro Lolita consiste en des tenues intégralement blanches (pour celles et ceux qui l’ignorent shiro signifie blanc en japonais). De même on a le Kuro Lolita avec des tenues intégralement noires

Enfin le Classic Lolita est considéré comme le style de lolita le plus mature. Il reste aussi le plus neutre. Le jupon, habituellement en cloche, y est plus présent en A-line (c’est à dire en forme de triangle). Les couleurs sont douces, avec une prédominance de crème, de beiges et d’imprimés fleuris. Parfois, les jupes et robes tombent en dessous du genou, à mi-mollet.

Il existe encore plein d’autres déclinaisons du style lolita et il faudrait un article entier pour toutes les aborder, surtout si on veut aller plus dans le détail qu’ici.
De même d’autres termes peuvent revenir quand on parle lolita mais si le sujet vous intéresse vraiment et que vous vous renseignez vous pourrez assez vite en découvrir davantage.
Cependant avant de passer à la partie interview je vais quand même revenir sur deux mots que je n’aime pas vraiment.

Je n’aime pas :

Le terme Ita qui désigne une lolita « qui pique », mal habillée, mal maquillée, mal coiffée. Je n’aime pas le côté un peu malveillant qu’il y a derrière ce terme, je pense que les débutantes ont besoin d’être aiguillées et conseillées. Je ne suis pas non plus une apôtre de la bienveillance à tout va et je pense que si une débutante persiste à faire les mêmes erreurs, sans écouter les conseils, on peut lui parler de manière un peu plus brusque. C’est un point de vue assez personnel mais même quand certaines l’emploient pour parler de leurs débuts je trouve cela un peu triste.

Le second mot que je n’aime pas trop c’est Brolita (ou Bro-Lolita). C’est employé pour qualifié les mecs qui s’habillent en lolita (à ne pas confondre avec Kodona qui est présenté comme un équivalent masculin du lolita). Alors vous allez temporairement vous souvenir que je suis une femme trans, mon passing est plutôt moyen et j’ai déjà été considérée comme une « brolita » ce qui m’oblige alors à faire une mise au point assez désagréable. Je n’en veux pas à celles et ceux qui peuvent faire cette erreur mais ça reste assez déplaisant aussi je préfère parler de lolita dans tous les cas (voire genrer au féminin par défaut).

 

05FE7F2006F743D89CC69694C2837A85
Aima lors de Japan Expo 2009
Première tenue handmade (c’est à dire faite par elle-même) d’Aima

Cassinterview groupée

Pour ce K6 Passion ce n’est pas une mais trois interview à la fois que vous aurez. En effet trois nantaises ont accepté de répondre à mes questions.

Pouvez-vous vous présenter rapidement ?

TenueAPJuillet2016
Sève lors d’une Tea Party organisée par Angelic Pretty en juillet 2016
Robe Cameo Window (Angelic Pretty)
Photo par Emilie Vuillemier.

Sève : Je suis Sève, j’ai 29 ans. Je vis actuellement à Nantes. Vous pouvez me retrouver sur WordPress, qui héberge mon blog Weekly Seve, un peu à l’abandon ces derniers temps mais je dois le reprendre en main, promis !

743D196BA22A4F01963A10572D452ADBAima lors de Japanantes 2015
Tenue à influence steampunk

Aima : Audrey aka Aima sur les internets. 😛 31 ans, Je suis sur Nantes maintenant et je tiens deux blogs (enfin j’essaye XD) sur Blogspot : bloodcap.blogspot.fr (blog un peu fouillis de mes intérêts) et doigtsdechaperon.blogspot.fr (blog de couture).

DSC00770 copieCrys lors de la Tea Party « By the Sea » en 2015

Crys : Appelle-moi Manon ou Crys-Âme. J’ai 22 ans, et je vis aux alentours de Nantes. J’ai un tumblr, mais plus pour garder en stock les images en rapport avec le Lolita qui me plaisent : http://crys-ame.tumblr.com

Pour vous qu’est-ce que le lolita ?

Aima : Pour moi, aujourd’hui, c’est plus une inspiration pour mon propre style. C’est un style vestimentaire dans lequel je me suis retrouvée il y a déjà longtemps mais du coup, je me le suis approprié. Je ne peux malheureusement pas le porter tous les jours au sens strict du terme mais il y a toujours un peu de lolita sur moi, parce que le loli c’est définitivement une partie de moi.

Crys : Le Lolita est pour moi tout un univers : il concerne la mode en première position, mais peut aller plus loin, par exemple une vision des choses, une façon de gérer sa vie, pour les lifestyles, un style graphique, un savoir-faire, une histoire. Chacun y puise ce qui lui correspond le mieux. Dans mon cas, c’est un style vestimentaire qui me correspond et qui m’aide à développer ma créativité.

Sève : C’est une question compliquée ! Personnellement, je vois le Lolita uniquement comme un style vestimentaire inspiré de la mode Rococo française et Victorienne anglaise. Je le porte quand j’en ai envie, pas quotidiennement puisque je porte aussi d’autres modes. C’est purement esthétique à mes yeux. Cependant, il existe des « lifestyles » qui vont aussi adapter leur décoration, leur comportement, leur mode de vie etc pour se rapprocher de l’esthétique et de la manière d’être « Lolita/Rococo/Victorien » et l’intégrer à leur quotidien.

Quand et comment avez-vous découvert le lolita ?

Sève : J’ai découvert le Lolita il y a un peu plus de 15 ans, en lisant des mangas lorsque j’étais au lycée. C’est au détour d’une page de « J’aime ce que j’aime » de CLAMP que j’ai vu ma toute première tenue Lolita. Je suis tout de suite tombée sous le charme de cette mode. J’ai continué à garder un œil sur ce style, sans le porter puisque, à l’époque, c’était extrêmement difficile de trouver du Lolita !
J’ai vraiment commencé à porter du Lolita il y a 5 ans environ. J’ai rencontré plusieurs Lolitas de la région où je vis grâce à des forums comme Poupinell et crêpe dentelle et à Facebook.

Crys : J’ai découvert le lolita durant l’année de Seconde. Je recherchais un style vestimentaire qui correspondait plus à mes goûts, quelque-chose haut en couleurs. Malheureusement j’étais au début très moyennement informée. Mes faux pas m’ont dégoûtés et j’ai arrêté. Mais en Terminale, j’ai décidé de reprendre courage et de me lancer pour de bon, en m’inscrivant sur des forums, et en suivant d’autres Lolitas, comme Josca, qui fut mon modèle à mes vrais débuts.

Aima : « c’était, il y a 84 ans… » XD Bon, pour être sérieuse, il va falloir chercher loin dans ma mémoire… Je peux pas trop donner de dates précises. Je dirais que c’était au lycée (donc ça fait 12 ou 13 ans. XDD) Je l’ai découvert grâce au mangas. A l’époque, il y avait Card Captor Sakura qui passait sur la 6 et je me suis également mise à regarder d’autres animés et lire des mangas. J’ai flashé un peu sur ces tenues, ça a un peu été une révélation. Le Eurêka, c’est ça qu’il me faut !! J’ai cherché sur Internet et atterri assez rapidement sur Gothic lolita.jeun… Un forum qui m’a permis de rencontrer des lolis dans ma ville. Et de voir comment acquérir des tenues. 😛

Quel(s) déclinaison(s) du lolita préférez-vous ?
Votre goût a-t-il évolué depuis que vous avez commencé le lolita ?

Crys : Je préfère le style Sweet Lolita, le Casual Lolita et le old school, et particulièrement le shiro. Le shiro c’est ma vie. Cependant, avant, je trouvais l’OTT très attirant.

Aima : Mon style préférée est le classic lolita et je crois que c’est l’amour de ma vie depuis le début. J’ai porté un peu de sweet au début étant le style le plus répandu à l’époque. Après ça a toujours été à dominance rouge. Que ce soit en sweet ou en classic… Aujourd’hui, je ne jure que par lui. 😛 Mes marques préférées sont Innocent World et Mary Magdalene (of course !)

Sève : Plus qu’un sous genre, c’est vraiment l’esthétique Lolita que j’aime. J’apprécie tous les styles Lolita mais je ne porte que le Classic et le Gothic Lolita, en « full Lolita » ou en casual. J’ai porté du Sweet Lolita mais j’ai du mal depuis quelques temps.

TenueAvril2017
Sève lors d’un après-midi entre amies en avril 2017
Robe réalisée par Nostalgromancie

Qu’est-ce qui vous plait le plus et le moins dans le lolita ?

Aima : Ce qui me plait le plus dans le loli, c’est les formes des vêtements. Les jupes amples, les hauts à dentelle, les couleurs… Ce que j’aime le moins, je dirais quand ça part sur l’OTT. J’suis pas fan de quand c’est trop, trop de dentelles, trop de couleurs, trop de print…

Crys : Ce qui me plait le plus c’est la coupe des vêtements, le choix des matériaux raffinés, comme la dentelle. J’aime aussi l’univers féerique qui ressort des prints. Je me sens « moi » dans ces vêtements. Et je me sens belle. Ce que j’aime le moins, ce sont les prix, problème général dans le monde du Lolita. Ne vient pas celui qui veut économiser. Surtout pour ceux qui n’ont pas de travail et pas d’argent de poche régulier, au début on peut se retrouver très vite coincé. Il faut savoir faire des sacrifices.

Sève : Je dirais que j’apprécie vraiment l’esthétique, les coupes complètement différentes de ce qui est à la mode actuellement, le jeu des matières depuis quelques années. J’adore les prints avec des fleurs ou des animaux (pas trop enfantins). Ces dernières années, on a vu apparaître l’usage de reproduction de tableaux ou tapisseries en print ce qui me ravie. Ce que j’aime le moins dans le Lolita… Sans doute le prix ? Quand il s’agit d’une pièce de qualité, je comprends tout à fait mais ce n’est pas toujours le cas et lorsque l’on commence, il est difficile de ne pas se faire avoir.

Pensez-vous que le lolita puisse aller à tout le monde ?
Si oui que diriez-vous à une personne qui aime ce style mais hésite à se lancer car elle ne pense pas que ça lui irait?
Et en général quels conseils donneriez-vous à une débutante ? 

Chrys : Pour moi la question ne se pose pas. Porter le Lolita, c’est avant tout une question de point de vue personnel, et pas des autres. Si tu te sens bien et belle dans ton outfit, alors ça te va. Je lui dirai [à une personne qui aime le lolita mais hésite à se lancer] surtout de prendre un moment d’essayer ! En tout cas si elle en a la possibilité. Certaines Lolitas autorisent à faire des essayages. Il y a une chance, dans les événements ou boutiques de mode japonaises, de trouver des vêtements Lolitas. Si aucun des choix n’est possible, mais si vous avez la possibilité d’acheter sur Internet, je recommande d’acheter sur Bodyline. Ce n’est pas trop cher et de qualité convenable. Par contre il ne faut pas hésiter de vérifier les tailles et demander à d’autres Lolitas plus expérimentées si tu achètes une pièce convenable ou pas. Il est tout d’abord important de se renseigner. Mais si la personne est perdue, avoir une grande sœur Lolita, ou Lolita mentor, c’est un must. Il faut savoir accepter de faire des erreurs et être patiente, la mode Lolita est assez difficile à comprendre au début. En tout cas, j’accepte de prendre des petites sœurs Lolitas pour enseigner la base. Il faut aussi savoir économiser. Créer sa garde-robe est quelque-chose de très difficile au début. Si la personne compte acheter, je dirais qu’il est important d’avoir un minimum de 100 euros

Sève : Oui, tout le monde peut porter du Lolita. Je conseillerais à toutes les personnes qui hésitent à se lancer à contacter des Lolitas pour en discuter. Ce n’est pas facile, j’ai moi-même attendu pas mal d’années. Il faut aller sur des forums, des groupes Facebook pour se renseigner et rencontrer des gens. Ne pas hésiter à discuter avec des Lolitas qu’on peut croiser en convention. L’idéal, c’est d’avoir une « grande sœur Lolita » qui pourra vous donner des conseils sur les coordinations, les sites de vente, vous intégrer à un groupe déjà existant. Pour ce qui est du budget, ça va dépendre de ce qu’on cherche. On peut vraiment faire de bonnes affaires si on sait où chercher. On peut se faire une très belle coordination pour une centaine d’euros en ciblant des items de seconde main ou des petites marques.

Aima : Pour ma part, je pense que c’est un point de vue personnel et qu’à partir du moment ou tu es prêt à l’assumer, tu peux porter ce que tu veux. Tu auras toujours des gens (lolis ou pas) qui diront que c’est moche, que ça te va pas etc… Si toi, tu assumes et que tu trouves ton style c’est bon. Je vais faire ma Cristina Cordula, mais je pense quand même que c’est important de savoir ce qui nous va ou pas, et d’adapter son style en fonction. Maintenant dans le loli, y’a suffisamment de styles et de formes différentes qu’il y a moyen de trouver chaussure à son pied. Je prends un petit exemple perso : je sais que les cols qui enferment, ça ne me va pas, donc je privilégie les « décolletés ». Pour ce qui est des conseils, je dirais qu’il faut pas hésiter à chercher des forums ou demander de l’aide à des lolis expérimentes. Il existe des tas de marques offbrands qui peuvent faire des choses loliables ou des marques indépendantes qui vendent moins chers si on ne peut pas investir dans les grosses marques… Ou tu fais comme moi, tu fais chauffer la machine à coudre maggle ! XD

Vous arrive-t-il de faire vos propres vêtements ou accessoires lolita ?
Si oui auriez-vous là aussi quelques conseils à donner ?

Chrys : Je fais une partie de mes accessoires, durant mon temps libre. Cependant je n’ai pas encore les compétences pour coudre un vêtement. J’ai essayé, mais tout est raté. Je re-tenterai quand ma machine à coudre sera réparée.

Sève : Alors vêtements, pas du tout ! Je suis archi nulle en couture. En revanche, il m’arrive de fabriquer ou customiser des accessoires ou des petites pièces quand j’ai une idée précise de ce que je veux. Pour ce qui sont des conseils, je laisse la parole à Aima qui est une experte en couture !

Aima : La couture, c’est ma grande passion. (comme Omar Sharif, mais sans les chevaux). Bref, j’ai appris à coudre pendant mes études et comme à l’époque, je n’étais qu’une pauvresse, et que les marques sweet c’était pas vraiment ma came, j’ai décidé de faire moi-même mes tenues lolis. Pour les conseils, je dirais que la base, c’est la jupe. Surtout celles des lolis, c’est facile, deux rectangles, un fronçage, et paf, ça fait une jupe. Pour les tissus, perso, je reste sur le coton qui est assez facile à travailler. Après, j’aime beaucoup trainer dans l’ameublement car il y souvent de jolis imprimés très lolis.
Pour les patrons, il faut plutôt aller voir du coté des déguisements (rha ouiiii, blasphème ! ) ou du vintage, on y trouve des choses assez ressemblantes.
Et le must, c’est que ces dernières années, les marques de patrons se mettent au loli, http://www.patronsdecouture.com/simplicity-7808.htm par exemple (bon, pas so loli, mais je l’ai acheté et j’ai fait la jupe pour du loli. ça passe crème).
[suite à une digression couture et sur Mc Call’s où j’ai parlé du manteau à godets de Yaya Han ]
Ah bah tiens en faisant un tour, nouveauté McCall : http://www.patronsdecouture.com/brand-by-mccall-s-2035.htm
http://www.patronsdecouture.com/mccall-s-7184.htm McCall j’ai celui-là que j’ai pas encore utilisé.
DB4DF7688D254D84A8D14C914B26775CAima lors de Contes et Merveilles

Au début Aima a dit qu’elle ne pouvait pas porter du lolita quotidiennement, dans quels cadres portez-vous du Lolita ?

Crys : Comme je considère avant tout le lolita comme des vêtements, c’est quand j’ai le temps, le courage de me préparer 1-2h et quand je vais pas (trop) me salir.

Aima : Perso, je le porte aux meetings, conventions et des fois en dehors de mon temps de travail (entre autres styles).

Sève : Je porte le Lolita surtout les week-ends, en Casual et pour des tenues complètes, surtout en meetings, tea parties, soirées avec des amis et éventuellement si je vais à une convention.

Y a-t-il des marques que vous aimez particulièrement pour le Lolita, en international et en local ?

Aima : J’ai déjà cité mes marques favorites dans le loli ; Innocent World et Mary Magdalene. Après, j’avoue que je ne regarde pas trop les marques, Je ne suis pas Brandwhore alors si j’aime, je prends, et souvent deux jours après, j’ai oublié la marque. XD

Crys : Ma marque première est Angelic Pretty. Sinon, beaucoup de marques taobao comme Chess Story, et je me souviens pas des autres noms

Sève : Il y en a plusieurs ! Baby the Stars Shine Bright, Angelic Pretty, Lief et Victorian Maiden pour les marques internationales. En local, il y en a beaucoup mais je citerai Nostalgromancie qui fait vraiment de l’excellent travail et est vraiment à l’écoute de sa clientèle !

(Là comme il se faisait tard j’ai laissé mes questions pour que les filles puissent y répondre plus tard et nous sommes toutes allé dormir)
Le lolita a-t-il évolué depuis que vous vous y intéressez ? Que pensez-vous des évolutions autour du lolita ?

Sève : Énormément ! Au niveau des vêtements, il y a de plus en plus de prints, les matières utilisées ont changé, on a vu l’apparition des voiles et autres tissus transparents puis ce sont les coupes qui sont devenues plus « casuals ». J’aime beaucoup cette évolution, d’autant plus que les marques continuent de sortir aussi des vêtements plus « traditionnels ». Il y en a pour tous les goûts ! Je trouve qu’il y a plus de créativité ces derniers temps, on est moins enfermé dans les « règles » du Lolita, on laisse plus libre cours à sa fantaisie. Ça ça me plait beaucoup. Au-delà d’une mode, le Lolita est aussi une façon de s’exprimer et je trouve que l’évolution de Lolita va dans ce sens.

Aima : Oui, j’ai commencé à m’intéresser au lolita alors qu’on était à la fin du Old School. (pour vous dire comme je suis old. XD) Donc, j’ai vu l’arrivée de l’OTT, des prints chargés (la chasse à la sugary carnival, ça te parle ? Alors tu es vieux aussi XD). Et aujourd’hui, un peu comme Sève, j’aime l’évolution du loli, avec des matières jouant sur la transparence, des formes différentes et un style plus mature, autant dans les prints que dans les formes.

Crys : Pour sûr, le Lolita a pas mal évolué ! Même si je suis assez récente par rapport aux autres de ma communauté, il y a eu des changement de goût pour les coupes, pour les matières, le choix des prints, l’évolution du marché, mais aussi le regard de la société par rapport à ce style. Il y a du positif et du négatif. Le positif, c’est le développement d’un marché plus varié. De plus en plus de boutiques ouvrent, dont certaines proposant du Lolita pour moins cher que les grandes marques. Elles sont aussi généralement plus abordables. Avec en prime, plus d’univers développés. Le négatif serait qu’il y a moins cette idée que le Lolita est précieux. J’ai aussi l’impression que de plus en plus de filles qui rejoignent ce style pour essayer de gagner en popularité. C’est dommage.

P1050508 copieCrys, essaie de coordination

Y a-t-il d’autres styles dits « alternatifs » qui vous intéressent ?

Sève : Oui, je m’intéresse à d’autres styles alternatifs et je porte de l’Otome et du Larme Kei. J’aime aussi mêler ces différents styles pour donner quelque chose de différent !

Aima : Ouiii !! J’ai découvert le Steampunk peu après le lolita, et j’adore aussi cette mode. J’essaye donc de les mélanger quelques fois. ^^ Et dernièrement, et surtout dans la vie quotidienne, je me dirige un peu vers le rétro et le vintage. Comme je couds, je pense que je vais aussi essayer de mixer les styles. 😝

Crys : Je serais assez tentée par le Mahou kei. Le Larme kei me fait aussi un peu de l’œil. Après je me vois plus créer ou prendre ce qui m’intéresse le plus.

Enfin pensez-vous abandonner le lolita un jour ou toujours garder une petite place pour ce style dans votre garde-robe ?

Sève : Abandonner le Lolita, c’est possible mais je ne pense pas, pas si la mode continue d’évoluer et de proposer de nouvelles choses. Comme je le disais à la question précédente, j’aime beaucoup mélanger les différents styles et j’intègre, quand je peux, des éléments Lolita dans mes tenues quotidiennes. Alors définitivement, le Lolita gardera toujours une place dans ma garde-robe.*

Aima : Je ne pourrais pas abandonner le lolita parce que je pense qu’il fait partie de moi. Je considère avoir un style qui m’est propre (même dans le loli, j’ai souvent eu le droit à cette remarque 😝) et qui se base sur plein d’inspirations et l’une d’elles est le loli. Donc abandonner le loli, c’est abandonner une partie de moi, not possibel. XD

Crys : Bonne question. Pour le moment je suis dans l’optique de rester dans ce style. Cela dit, il se pourrait que mes goûts évoluent. Tout dépendra de ce que me réserve le futur.

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

2 réflexions sur “K6 Passion : Le Lolita

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s