La chair et le sang (1)

Ceci n’est pas une opé spé

J’étais contente quand Lizzie Crowdagger m’a proposé de faire une critique de sa série feuilleton littéraire La chair et le sang.

Alors avant qu’on vienne dire que je suis vendue ou que ceci est une pub éhontée je vais mettre les choses au clair. Ceci n’est pas une opé spé.
Lizzie est une amie. Et je pense que si elle m’a proposé de faire cette critique c’est parce qu’elle me considère aussi plutôt comme une pote. Je n’ai pas été payée pour chanter les louanges de son texte. Elle m’a proposé, j’aurais pu refuser. Et je ne pense pas qu’elle attende de moi  que je sois dithyrambique car nous sommes amies (au contraire je pense que ça la ferait même bien chier).
Enfin même si je suis plutôt bon public je pense que mes textes sur Le conte de Shimotsuma et Carrie montrent que j’essaie d’être critique même quand j’aime bien. Sachant qu’en plus je ne suis pas amie avec Yoko Kanno, Anna Tsuchiya, Stephen King ou Brian de Palma et qu’aucune de ces personnes ne m’a payée pour dire du bien de leur travail.

autobiographie-jpgweb
Une autobiographie transsexuelle (avec des vampires)
[que je vous recommande]

Classification littéraire

On peut classer La chair & le sang comme de la Fantasy urbaine (plus précisément de la Bit-Lit) mais je pense que les classifications par genre sont limitées.
Anne Rice et Stephenie Meyer sont elles aussi autrices de Fantasy urbaine et pourtant leurs écrits ne sont pas vraiment comparables à ceux de Lizzie Crowdagger.
Qu’est-ce qui va distinguer les écrits de Lizzie Crowdagger ?

Bio de l’autrice (par elle-même)

Dans un monde idéal, Lizzie Crowdagger aurait été une bikeuse vampirique, ou peut-être une camionneuse de l’Enfer.

Comme ce n’est pas le cas, et afin de soulager sa frustration, elle écrit des romans à la place, mélangeant sans état d’âme thématiques féministes et lesbiennes avec des intrigues basées sur le surnaturel, les fusillades et les grosses motos.

Je pense que cette bio aide à se faire une idée un peu plus précise de ce qu’on va lire.
J’ajouterais à ça que c’est marqué par une culture punk-oi!

Passons à la lecture du premier épisode de ce feuilleton, Les coups et les douleurs.

episode_01.png

Alors si je dis que j’ai bien aimé vous allez dire « han bah voilà, elle fait la pub de sa pote, c’était prévisible ».
Bah ouais, peut-être sauf que je n’ai pas grand chose à reprocher. C’est pas le roman du siècle mais ça ne cherche pas à l’être.

J’ai trouvé les personnages intéressants. Surtout Jessica, que tout le monde appelle Jessie, et Séléna von Morgenstern, aka Bloody Mary. Les autres ne sont pas assez développés pour l’instant.
Jessie est la narratrice de l’histoire, le principal défaut de ce personnage est un côté masochiste un peu trop caricatural. Mais à part ça elle reste plutôt crédible.
Pour Séléna von Morgenstern elle est d’abord présentée comme une vampire réac et une tueuse au service de vampires « conservateurs » mais c’est aussi une punk syndicaliste, badass et plutôt fun dans son style. Bref un personnage qui cache quelques mystères
Pour les autres personnages je n’ai pas trop d’avis pour l’instant. Chloé, la voisine skinhead et louve-garoue ne fait que de petites apparitions, au début et à la fin. Pareil pour Emilie qui apparaît surtout au début et à part le fait qu’elle snobe les humains on ne sait pas grand chose d’elle.
Carmen est plus présente. Elle appartient au « gratin du monde vampirique », c’est la patronne de Jessie (et sa dominatrice occasionnelle). Mais je trouve que même si elle est très présente elle reste secondaire.

Cette première partie se lit rapidement mais je ne sais pas si c’est une qualité ou un défaut. Je lis plutôt rapidement (surtout quand j’aime bien ce que je lis) et je trouve qu’il n’y a pas de lenteurs mais peut-être que certaines personnes trouveront que c’est un peu trop court.

Un autre défaut vient de la publication du roman sous forme de feuilleton.
J’ai bien aimée cette première partie mais je suis un peu restée sur ma faim. J’avais envie d’en savoir plus mais il va falloir attendre.
C’est aussi ce qui m’empêche de faire une critique complète mais si je ne tiens compte que du premier épisode c’est assez encourageant.

 

Publicités

Une réflexion sur “La chair et le sang (1)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s